Le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée a dix ans Imprimer Envoyer
Mardi, 08 Octobre 2019

Le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI), qui a vocation à développer des programmes en lien avec les grands enjeux qui se posent aujourd’hui dans cette région du monde et dont la Ville de Marseille est membre fondateur, fête ses dix ans.

 

Depuis sa création le 9 octobre 2009, le CMI, plate-forme multi-partenariale, est devenu « un acteur emblématique de la politique internationale de la Ville de Marseille et de l’ensemble du territoire marseillais en Méditerranée », relève Jean-Claude GAUDIN.

Il en veut pour preuve qu’il « a activement contribué à la préparation du Sommet des deux Rives de la Méditerranée ainsi qu’à la réunion finale de l’Assemblée des 100 en Tunisie, et qu’il a été identifié pour jouer un rôle moteur dans le suivi et l’implémentation des projets sélectionnés dans le cadre du Sommet. »

En ouverture d’une réunion de haut niveau sur le thème « Renforcer la coopération en Méditerranée, à l’occasion de cet anniversaire, le Maire de Marseille se félicite que « tous, ici, partageons une vision de la Méditerranée identifiée comme un lieu où la paix, la stabilité et la prospérité doivent être absolument préservées. »

Il plaide pour « la nécessité du partenariat euro-méditerranéen, de la coopération et du dialogue interculturel face aux enjeux économiques, écologiques et sociaux auxquels nous sommes amenés collectivement et solidairement à faire face. »

Jean-Claude GAUDIN considère qu’« il va devenir vital pour notre communauté de destin de placer l’humain au coeur de nos préoccupations, de renouveler l’ambition de notre jeunesse et de soutenir son éducation. » A cet égard, il se réjouit de la création de l’Université euro-méditerranéenne à Fès (Maroc) et de toutes les initiatives de coopération menées par l’Université Aix-Marseille, ainsi que le déploiement en Méditerranée des écoles de la deuxième chance.

Le maire se félicite que « Marseille, métropole internationale qui a tissé des relations fortes et pérennes avec les villes du pourtour méditerranéen, soit le lieu où l’on pense, où l’on s’interroge, où l’on élabore des solutions pour la Méditerranée ».

 
 

Vidéos