Accord de coopération entre les ports de Marseille et de Shanghaï Imprimer Envoyer
Jeudi, 31 Mai 2018

Le port de Marseille, qui occupe une position stratégique sur les nouvelles routes de la soie voulues par le Président Xi Jimping, signe un accord de coopération opérationnelle avec le port de Shanghaï.

 

Cette signature intervient au terme de quatre jours de tables rondes sur le thème : « Marseille et son port sur les nouvelles routes de la soie » organisées en présence notamment de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN, représentant spécial du gouvernement pour la Chine et de l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine Jun ZHAI.

Jean-Claude GAUDIN, en conclusion de ces travaux, évoque les relations anciennes qui lient Marseille à la Chine. « Elles se sont transformées en liens de partenariat et même d’amitié, marquées ces dernières années par notre jumelage avec la ville de Shanghaï, conclu il y a plus de 30 ans et sur lequel s’est construit un programme de coopération et d’échanges riches et variés », dit-il.

Le Maire de Marseille et Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence note que « la Chine souhaite aujourd’hui établir un nouveau pont terrestre et maritime à travers la définition et la structuration de nouvelles routes de la soie, positionnant la Méditerranée comme une région de première importance pour le transport maritime. »

A cet égard, poursuit-il, « le port de Marseille-Fos, sixième port européen en tonnage, présente tout le potentiel pour offrir aux grands acteurs de la logistique les prestations et installations nécessaires, avec des niveaux de productivité et de fiabilité parmi les meilleurs au monde. »

Il a donc vocation, assure Jean-Claude GAUDIN, « à attirer de nouveaux trafics, au croisement des lignes Nord-Sud et Est-Ouest et à accueillir de nouveaux projets industriels et logistiques sur les espaces disponibles. » Il entend donc voir développer l’offre foncière sur le territoire de Marseille-Fos et il annonce qu’« une offre portant sur 1.450 hectares devrait ainsi être proposée à l’horizon 2030.

« C’est tout l’enjeu décliné dans la Charte Métropole-Port que nous signerons très prochainement », ajoute-t-il en présence de Christine CABAU WOEHREL, Directrice Générale du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM)

 
 

Vidéos