Pose de la première pierre de l'usine de méthanisation et de réinjection de bio méthane à Sormiou Imprimer Envoyer
Jeudi, 08 Mars 2018

Jean-Claude GAUDIN participe à la cérémonie de pose de première pierre de l'installation de méthanisation et de  réinjection de bio méthane de Marseille à l'usine des boues à Sormiou, en présence notamment de Jean-Louis CHAUSSADE, Directeur Général du Groupe SUEZ.

 

"Ce sera la plus grande unité en France adoptant cette technologie" se félicite le Maire de Marseille et Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence, maître d'ouvrage de ce projet et en partenariat avec le Groupe Suez, l'Agence de l'Eau, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie et la Région Provence - Alpes - Côte d'Azur.

Jean-Claude GAUDIN souligne que l'aire métropolitaine marseillaise est déjà engagée dans la préservation de ses ressources et de la performance environnementale avec de grands équipements dont la station Géolide exploitée depuis 2008 et le Bassin Ganay, inauguré en 2017.

"Grâce à cette installation, notre territoire produira une énergie verte, plus respectueuse de l'environnement", se félicite Jean-Claude GAUDIN. "La récupération de la chaleur prévue dans le projet permettra de réduire de 30% la consommation d'énergie fossile. La qualité de l'air se trouvera aussi améliorée par une baisse de 30% des émissions". Et de préciser par ailleurs que sera généré "l'équivalent d'un chauffage de plus de 2.500 logements ou encore celui du carburant d'une flotte de 150 bus parcourant plus de 6 millions de kilomètres chaque année".

Le Président de la Métropole s'appuie sur les atouts de ce nouvel équipement pour préciser qu'une réflexion est engagée par les services de la Métropole sur les filières les plus adaptées de valorisation des rejets, issus notamment des 74 stations d'épuration des eaux usées. L'objectif étant de contribuer pleinement à la mise en place d'un système d'économie circulaire à partir d'une démarche  efficace de recyclage.

"Il nous faut bâtir un système économique d'échanges et de production qui généralise la réutilisation des ressources et diminue notre impact sur l'environnement", confirme Jean-Claude GAUDIN.

Et d'illustrer cette volonté par la nécessité "de bâtir pour la Métropole le cadre d'une croissance plus verte orientée vers la transition énergétique. Notre première priorité sera de réduire la facture énergétique de notre territoire qui est de l'ordre de 5, 5 milliards par an et d'être plus économe en énergies fossiles".

C'est dans cette perspective que la Métropole a décidé d'encourager et d'accompagner la production d'électricité photovoltaïque sur son territoire et de travailler sur les réseaux de chaleur et de froid à partir de la thalassothermie, la géothermie et la filière bois-énergie. Son ambition est d'activer tous ses leviers d'intervention que sont les transports, le développement économique, la meilleure maîtrise énergétique, la protection de la qualité de l'air et de la qualité de vie.

"Faire plus et mieux avec moins, faire plus en étant unis, tel est le message que nous délivrons à travers ce nouveau projet" conclut Jean-Claude GAUDIN.

 
 

Vidéos