La Métropole engage la transformation des infrastructures voirie à Marseille Imprimer Envoyer
Vendredi, 01 Décembre 2017

La Métropole Aix-Marseille Provence, dans le cadre de son agenda de la mobilité métropolitaine, engage d’importants travaux d’infrastructures pour achever le contournement de Marseille afin de décongestionner les voies de la ville centre, améliorer le cadre de vie des habitants et accroître le développement et l’attractivité du territoire.

« Les autoroutes pénétrantes, la saturation automobile et la perte de temps inhérentes à ces choix de mobilité d’une autre époque ne pouvaient plus perdurer à l’heure où chaque minute compte, dans des centres-villes dynamiques mais apaisés et partiellement rendus aux piétons et aux cyclistes », explique le Président de la Métropole et Maire de Marseille.

Dévoilant les prochains grands travaux de voirie permettant le contournement de la deuxième ville de France et la requalification de ses axes structurants de circulation, Jean-Claude GAUDIN souligne que « cette évolution des transports n’a pas été décidée du jour au lendemain » et que « Marseille a engagé, depuis plusieurs années déjà, une véritable transformation de ses infrastructures routières et a travaillé au contournement de la ville qu’il convient d’achever. »

Il s’agit ainsi d’entamer la dernière phase du contournement est et Nord de Marseille « pour changer radicalement et durablement la circulation dans nos rues », poursuit-il. La rocade L2, partiellement ouverte en 2016, reliera ainsi les autoroutes A50 et A7 avant l’été 2018 et le Boulevard urbain sud (BUS), dont les travaux ont commencé, la prolongera sur 9 km pour permettre un accès direct aux autoroutes aux habitants des quartiers du sud de la ville.

Ces nouveaux équipements publics réduiront de 20 à 30% le trafic automobile dans l’hypercentre et permettront un gain de temps appréciable pour les 200.000 métropolitains se rendant chaque jour à Marseille, ou ceux qui transitent entre Aix et Aubagne.

Par ailleurs, le Jarret, le cours Lieutaud et le boulevard Garibaldi subiront de profondes modifications, avec réduction du nombre de voies, création de pistes cyclables et plantation d’arbres pour garantir une circulation fluide et améliorer l’efficacité des transports en commun.

Le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a décidé d’abonder à hauteur de 56% du montant total des travaux, soit 218 millions d’euros, a annoncé sa  présidente Martine VASSAL afin, dit-elle, « de répondre à l’impatience des habitants. »

« Grâce à l’engagement financier du Conseil départemental, nous tiendrons cette feuille de route dans les années qui viennent », assure Jean-Claude GAUDIN qui remercie Martine VASSAL « pour cette aide si importante, alors que l’aide de l’Etat se fait toujours attendre », considérant que « la deuxième ville de France mériterait d’être mieux traitée par le gouvernement. »

« Avec la réduction de l’empreinte voiture, le doublement de l’utilisation des transports en commun et la facilitation des déplacements à pied ou à vélo, c’est l’ensemble de notre environnement quotidien qui s’en trouvera bouleversé », se félicite Jean-Claude GAUDIN, en présence de Jean MONTAGNAC, Président du Conseil de Territoire Marseille Provence.

 
 

Vidéos