La politique de Marseille en faveur de l'emploi porte ses fruits Imprimer Envoyer
Jeudi, 27 Avril 2017

L'inauguration du parc d'activités Château Saint Antoine constitue l'acte 1 de l'ambitieuse stratégie des “100.000 m2 de surfaces de plancher pour les entreprises”, lancée en 2015 par la municipalité de Marseille en direction des entrepreneurs du territoire et en faveur du développement de l'emploi.

 

Ce nouveau parc d'activité se situe au coeur de la zone d'activités de la Valentine, espace économique mixte et polyvalent de 278 hectares. Cette opération, qui offre 8.000 m2 de locaux d'activités “clés en main” dédiées aux entreprises de l'économie productive, est la première de cette nature sur le territoire marseillais depuis 15 ans.

“La Ville a fortement contribué à la réalisation de ce projet en obtenant dans un secteur concurrentiel un prix d'acquisition très attractif pour les entreprises, car le foncier est la matière première du développement économique”, précise Jean-Claude GAUDIN. A savoir 1.000 euros HT le m2 !

Quatre entreprises - spécialisées respectivement dans la santé, le commerce de gros de parfumerie et de produits de beauté, la conception, la fabrication et la commercialisation de matériel de pose d'entretien des voies ferrées et des caténaires, enfin dans le commerce interentreprises de matériel électrique – sont déjà implantées sur ce site où elles emploient 135 personnes.

Les remerciant pour “leur investissement et leur confiance”, le maire de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille Provence souligne que ces entreprises ont trouvé, ici, “les conditions favorables pour assurer une qualité de travail pour leurs salariés et au développement de leurs activités grâce, notamment, à une excellente collaboration avec les opérateurs de l'économie.”

“Créer des emplois, renforcer l'attractivité de notre territoire, pour les investisseurs, les talents nationaux et internationaux, développer un partenariat important, tels sont les grands enjeux pour notre ville et à présent pour notre métropole, l'ambition qui nous guide au quotidien”, poursuit-il.

Et Jean-Claude GAUDIN d'insister : “Le foncier économique est la matière première du développement économique, c'est pourquoi la Métropole a engagé une construction d'un schéma de production de ce foncier économique sur 15 ans pour répondre à la palette des besoins de l'économie sur l'ensemble du territoire métropolitain.”

 
 

Vidéos