Pose de la première pierre du Marseille International Fashion Center Imprimer Envoyer
Vendredi, 10 Février 2017

La pose symbolique de la première pierre du Marseille International Fashion Center (MIF 68) marque le coup d'envoi d'une vaste opération de développement économique et urbain, portant sur près de 28 hectares de friches dans les quartiers au nord de la ville.

 

MIF 68 sera le premier centre de fabricants et grossistes de prêt-à-porter féminin et masculin du grand Sud, avec près de 200 entreprises chinoises spécialisées en vêtements, lingerie, chaussures, maroquineries et accessoires de mode. Dès cette année, cent d'entre elles devraient être installées dans ce parc d'activités, qui prévoit la création à terme de 600 emplois.

L'initiative de ce centre de textile de gros, qui représente un investissement privé de 30 millions d'euros, revient à un groupe de commerçants installés dans l'hyper centre de la ville et qui cherchaient un site plus accessible pour développer leurs activités.

“C'est une opération remarquable car elle revêt un intérêt économique majeur pour le développement des secteurs Nord de la ville et pour le port de Marseille-Fos”, précise Jean-Claude GAUDIN.

Il rappelle que “la majorité des textiles fabriqués en Asie est importée en France via les ports du Havre et d'Anvers, alors que celui de Marseille dispose de toutes les infrastructures nécessaires.” Pour le maire de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille Provence, “le projet MIF68 constitue donc une réelle opportunité pour capter ces flux commerciaux et renforcer le rôle stratégique de notre port pour le commerce international.”

Remerciant “pour leur investissement et leur confiance dans le devenir économique de Marseille”, Messieurs Dingguo CHEN, président de MIF 68, Xavier GIOCANTI et Gurvan LEMEE, dirigeants de la société Résiliance qui sont les porteurs de ce projet ambitieux, Jean-Claude GAUDIN considère que “ce nouveau centre de textile va attirer plus facilement une clientèle internationale et permettre aux grossistes marseillais de rivaliser avec la concurrence.”

“C'est à travers ce type de projet économique, porteurs d'emplois et d'avenir, que nous réussirons à bâtir une métropole dynamique et attractive, et que Marseille jouera pleinement son rôle de locomotive du développement économique du territoire métropolitain”, estime Jean-Claude GAUDIN, en saluant l'action de son adjoint à l'Economie, aux Relations avec le monde de l'entreprise, à la Prospective, Didier PARAKIAN pour attirer les investisseurs.

 
 

Vidéos