Le projet de Métropole adopté au Sénat grâce à l’action déterminante de Jean-Claude GAUDIN Imprimer Envoyer
Vendredi, 07 Juin 2013

Jean-Claude GAUDIN a coutume de le dire, le refus politicien de Gaston DEFFERRE de créer une Communauté Urbaine en 1966 à Marseille, en même temps que Bordeaux, Lille, Lyon et Strasbourg fut une erreur historique.

C'était nier  la réalité de son statut de ville capitale d'un territoire beaucoup plus large. Un territoire qui s’est développé grâce à la richesse générée par Marseille, ville ouverte sur le monde. Mais, quand Marseille a été confrontée à la décolonisation, aux crises pétrolière et économique, elle s'est trouvée bien seule pour assumer des charges de centralité toujours plus importantes.

Partisan de la Métropolisation du territoire, Jean-Claude GAUDIN a saisi toutes les occasions de le doter de structures de coopérations efficaces et en lien avec la réalité. Créateur de la Communauté Urbaine en 2000, il a de la même manière, officiellement demandé à la Communauté Urbaine de se transformer en Métropole dès juin 2011, sur la base de la loi du 16 décembre 2010 voulue par le Président SARKOZY.

Hélas, cette demande est restée lettre morte de la part du Président Socialiste de Marseille Provence Métropole.

Une nouvelle opportunité se présente aujourd'hui par le biais de la loi de Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'affirmation des Métropoles.

Bien que le Gouvernement ait multiplié les maladresses par une vision maximaliste de la Métropole à 92 communes, le Sénateur-Maire de Marseille a choisi de lutter par un intense travail d'amendement, afin de gommer les aspects les plus critiquables du projet de loi et s'engager au plus vite sur la voie de la Métropolisation.

Avec sagesse et détermination, au nom des 119 Maires des Bouches-du-Rhône, Jean-Claude GAUDIN a obtenu plusieurs avancées déterminantes pour la viabilité du Projet de Métropole.

Sur la Gouvernance, en portant le nombre de Conseillers de la Métropole à 238, il a su garantir aux 92 communes membres de la Métropole, un siège minimum de Conseiller de la Métropole par commune, quelle que soit leur taille, tout en assurant aux communes les plus peuplées une juste représentation de leur poids démographique en sièges.

Concernant les compétences des communes, il a rendu certaines compétences capitales pour le développement économique des communes aux mairies comme le tourisme et a renforcé la représentation des Collectivités Territoriales au sein du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Marseille.

En matière de finances, il a obtenu plusieurs concessions de la part du Gouvernement concernant notamment le financement de la Protection Incendie et du Bataillon des Marins Pompiers et la prise en charge par la Métropole des coûteux travaux liés au réseau pluvial.

Ces avancées ont permis de débloquer les discussions sur le projet de Métropole.

Bien sûr d'autres amendements pourront être déposés à l’Assemblée Nationale notamment pour renforcer la place des Communes dans le processus décisionnel de la Métropole au travers de la Conférence Métropolitaine des Maires.

Jean-Claude GAUDIN s'engage pour la Métropole et pour les communes du Département.

Avec la Métropole, enfin nous allons prendre notre destin en main !

 
 

Vidéos