Réforme électorale en vue contre la France rurale Imprimer Envoyer
Vendredi, 22 Février 2013

Semaine 08/2013
Le 20 février, le Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, a présenté en Conseil des Ministres un projet de loi relatif à l’élection des Sénateurs. Ce projet de loi vise notamment à diminuer le poids des zones rurales (où la gauche est traditionnellement moins présente) et à sur-représenter les communes les plus peuplées dans le collège électoral. Dans la pratique, le projet de loi envisage que les communes de plus de 30 000 habitants aient davantage de représentants (au lieu d’un délégué supplémentaire par tranche de 1000 habitants comme aujourd’hui, elles auraient un délégué supplémentaire par tranche de 800 habitants). Par ailleurs, le seuil de la proportionnelle serait abaissé aux départements élisant 3 Sénateurs et plus (au lieu de 4 Sénateurs et plus, comme aujourd’hui).

Ce projet de loi est un énième tripatouillage  électoral, qui a fait dire à Jean-Claude GAUDIN, Président du groupe UMP du Sénat :

« A défaut de proposer une vraie politique de croissance  et d’emploi pour notre pays, le Gouvernement continue à présenter semaine après semaine, des lois électorales à la seule fin d’empêcher l’inévitable sanction des urnes.

En abaissant le seuil de la proportionnelle aux départements élisant 3 Sénateurs, c’est 25 départements supplémentaires qui seront désormais concernés, entraînant mécaniquement la bascule de 5 à 10 sièges en faveur de la gauche.

De plus, la modification proposée du collège électoral, sous prétexte de donner des voix aux cités urbaines, se fait, une fois encore, au détriment de la France rurale. Tout est fait pour que la gauche conserve le Sénat ! »

Par ailleurs, le Sénat a rejeté en commission la proposition de loi de la Sénatrice communiste Laurence COHEN proposant un pass navigo au tarif unique (au lieu d’une tarification par zones concentriques, comme c’est actuellement le cas en Île de France). Cette proposition de loi aurait eu pour conséquence d’alourdir considérablement le versement transport des entreprises franciliennes (qui s’élève déjà à plus de 3,1 milliards d’euros).

En bref :

  • Bruno RETAILLEAU, Sénateur UMP de Vendée, a dénoncé dans un communiqué de presse le projet de fiscalisation des allocations familiales, invitant à ne pas confondre la politique familiale, qui vise à faire participer chacun à l’intérêt général en fonction de ses revenus, et la politique familiale, qui vise à assurer que chaque famille ayant le même revenu ait le même niveau de vie, quel que soit le nombre de ses enfants.
  • Jean-Claude CARLE, Sénateur UMP de Haute-Savoie et Vice-Président du Sénat, est intervenu dans le cadre du débat sur l’avenir de l’industrie en France et en Europe, invitant à choisir le capitalisme de production de préférence au capitalisme de spéculation, et à opter clairement, tant dans notre système éducatif que dans notre système fiscal, en faveur des entreprises.
  • Catherine PROCACCIA, Sénatrice UMP du Val de Marne, a vigoureusement dénoncé la mesure démagogique, coûteuse et injuste du Gouvernement qui a supprimé le jour de carence pour les fonctionnaires (alors que les salariés du privé ont, eux, 3 jours de carence)
 
 

Vidéos